Le masque antipollution Frogmask

Le Frogmask est un masque antipollution fabriqué en France. Ce produit au design épuré protège son propriétaire des particules fines en suspension dans l’air. Mais est-ce idéal pour une conduite moto ? J’ai eu la chance de le tester, alors je vous en dis ici un peu plus !

Quelle est l’histoire de Frogmask ?

Le Frogmask a été créé par Grégoire Dandres, CEO de Mulebar, une marque de barres et gels nutritionnels pour les sportifs.

En 2014, cet entrepreneur se lance dans la distribution des masques Vogmask. Mais 6 ans après le début de l’aventure, il est contraint de tout arrêter en raison des changements intervenus en février 2020, en pleine pandémie de Covid-19, autour des normes régissant les masques antipollution. 

Ces masques américains ne pouvant plus être commercialisés en Europe et la demande en masques de protection anti-Covid ayant considérablement augmenté, Grégoire décide de lancer son propre masque antipollution sous la marque Frogmask.

Frogmask
Déballage du Frogmask

Ce nom, assez proche de la marque américaine qu’il distribuait, est la contraction de frog et de mask. Frog signifie grenouille, c’est donc un clin d’oeil au surnom donné aux Français par les Anglo-saxons au 18ème siècle. Son créateur trouve en effet cet animal sympathique. On peut d’ailleurs apercevoir la grenouille sur le logo du masque. On peut aussi lire “Made in Frogland” sur la partie inférieure du logo, en référence au Made in France.

Ce masque antipollution fabriqué en France a reçu toutes les certifications européennes nécessaires pour être commercialisé.

Le Frogmask se décline en 4 couleurs : rouge, bleu, orange et noir/blanc. C’est un masque sans valve que l’on peut aisément assortir à ses tenues. Son design minimaliste lui confère une certaine discrétion. 

À quelles normes répondent les masques Frogmask ?

Lorsque l’on parle de normes, on fait allusion à la capacité de filtration. Le Frogmask est conforme aux standards européens CE EN149:2001 + A1:2009. Il est donc classé comme  “demi-masque filtrant” de capacité FFP2. C’est-à-dire qu’il filtre au moins 94 % des particules en suspension dans l’air non huileuses : poussière, agents allergènes, moisissures, microbes etc.

Quelle est la composition du Frogmask ?

Le filtre du Frogmask est détachable. Il est composé de 5 couches distinctes :

  • De l’extérieur vers l’intérieur, la première couche de polypropylène non tissé filtre les particules les plus grosses comme le pollen.
  • La deuxième couche du filtre est aussi en polypropylène. Elle filtre les particules encore plus petites.
  • Les troisième et quatrième couches en nanofibres filtrent les particules plus grosses que 0,4 micron. Ce sont elles qui assurent la filtration d’au moins 94 % des particules fines.
  • La cinquième couche, celle qui est en contact avec la peau, plus douce, est en polypropylène non tissé.

Le filtre FFP2 du Frogmask se loge à l’intérieur du masque. Il suffit de le glisser dans les rabats noirs situés sur les côtés.

La tige nasale se trouvant sur le filtre assure une bonne étanchéité. La seconde tige en aluminium, sur le masque, permet d’empêcher la formation de buée qui pourrait gêner la vision.

Enfin, la bande velcro, à passer derrière la tête, permet de maintenir l’ensemble bien en place. 

Est-il compatible avec un casque intégral ?

Non, le Frogmask n’est pas compatible avec un casque intégral.

Frogmask, quelle taille choisir ?

Frogmask donne des indications pour aider les utilisateurs à choisir la taille de leur masque.

Ce dernier se décline en 3 dimensions : M, L et XL. Le M est généralement réservé aux femmes.

Le tableau ci-dessous permet de mieux choisir la taille de son masque.

tailles Frogmask

À quel intervalle changer le filtre Frogmask ?

Le filtre du Frogmask est compatible avec toutes les tailles de masque. Il est à changer tous les 15 jours si vous le portez quotidiennement. Il faut aussi le remplacer quand la respiration devient difficile ou quand il est sale.

Quelles sont les consignes d’entretien ?

Le filtre du Frogmask n’est pas lavable. Il faut le changer régulièrement. En revanche, vous pouvez laver le masque après avoir enlevé le filtre, soit à la main (eau savonneuse), soit directement en machine à 30°C maximum . Il est important de noter que le Frogmask n’est pas destiné à un usage médical ou professionnel.

Mon avis sur Frogmask

Les points forts

C’est un masque « bien fait ». Les coutures ont l’air solides, les finitions sont jolies et les matériaux choisis donnent une impression de qualité.

L’étanchéité semble correcte grâce aux deux tiges nasales qui permettent d’ajuster le masque à la taille du visage. La respirabilité est bonne.

Autre point fort, il est très léger, on ne le sent presque pas.

Les points faibles

Le gros point faible, selon moi, c’est l’absence de compatibilité avec un casque intégral.

C’est bien précisé par la marque mais je souhaitais en avoir le coeur net alors je l’ai testé avec mon propre casque intégral. J’ai réussi à l’enfiler mais malheureusement, les attaches au niveau des oreilles ont glissé, et j’ai ressenti très vite une pression du masque sur l’arête du nez.

En revanche, si vous avez un modulable ou, mieux, un jet, c’est un masque à mon sens très intéressant en termes de rapport qualité/prix (38 €).

Cliquez ici pour découvrir la gamme de produits Frogmask.